Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Littorine - Marie France

Théâtre Max Jacob - Quimper

4 Décembre 2012, 11:46am

Publié par Littorine/Marie France

Le plus ancien théâtre de Quimper se situe le long de l'Odet je vous livre son histoire 

On évoque souvent le nom Bouchaballe en parlant de l’œuvre de Max Jacob (1883-1944). En effet, c’est une affaire municipale qui a occupé la ville de Quimper durant de nombreuses années, et qui est l’histoire de la construction du théâtre Quimpérois. Influencé par cette querelle et attaché à sa ville, Max Jacob en a tiré deux œuvres : une pièce de théâtre et un roman, intitulés tous deux Le Terrain Bouchaballe, qui décrivent très justement la ville de Quimper et ses habitants à l’aube du XXème siècle.

Durant deux décennies, le grand rêve Quimpérois fut de posséder un grand théâtre, remplaçant celui du Musée jugé trop étroit, bruyant et dangereux, et permettant à la population de ne plus avoir à se déplacer pour assister à des spectacles plus importants. Ce rêve était également celui du Maire de Quimper. En effet, bien que ville préfecture, Quimper n’avait pas de théâtre, contrairement aux autres villes du Finistère.

SV100030.JPG

C’est alors qu’en août 1883, parvint au bureau du Maire, M. Astor, le testament d’Urbain Couchouren : « Je donne et lègue à la ville de Quimper le terrain qui m’appartient et qui est compris entre la rue Neuve, l’Odet et la rue du Pont Firmin... en vue de la fondation d’un hospice pour les vieillards de Quimper. »Mais le Maire voulait un théâtre...

L’affaire Couchouren commença donc en septembre 1883 avec l’instauration d’un dialogue par préfecture interposée entre la mairie et le ministère. Elle se termina triomphalement le 20 août 1899 avec l’accord du Président de la République, Emile Loubet, et du Ministre de l’Intérieur, Waldeck Rousseau.

Bien sûr, entre ces deux dates, de nombreux débats et recours en justice de la part de la famille Couchouren entravèrent quelque peu le projet qui aboutit finalement grâce à la tenacité du Maire. Le 20 août 1899 fut la date décisive du projet avec la signature du décret de Rambouillet, qui stipulait que le Maire de Quimper était autorisé à conserver en nature la propriété dudit immeuble, moyennant 80000 francs remis à l’hospice de la ville.

Le héros de l’histoire put enfin être construit et inauguré le 13 février 1904. En 1998, peu avant l’inauguration du Théâtre de Cornouaille, il a été baptisé Théâtre Max Jacob.

Cf http://web.bagadoo.tm.fr/maxjacob/bouch1.html

 

Cet article est ma participation au thème Ombre et Lumière sur les théâtres suggéré par Murielle

Commenter cet article

Kri 06/12/2012 11:02


Une très belle architecture

Hauteclaire 05/12/2012 02:00


Un beau théâtre en effet, mais on comprends aussi la colère de la famille.


Preuve de plus que quand l'administration décide ...


Gros bisous Marie France, merci pour ce moment d'histoire

erato:0059: 04/12/2012 22:28


Un beau théâtre , mais je suis étonnée que le testament n'ait pas été respecté. Bonne soirée Marie France

claudine /canelle 04/12/2012 13:48


Superbe article , bien complet !


Bises

lilwenna 04/12/2012 13:23


un très beau bâtiment de Quimper, que j'aime beaucoup, et qui me rappelle de bons souvenirs, car moi aussi, comme claire-Cerise, j'ai été sur la scène ! mais pour danser quand je faisais de la
danse classique !


merci pour cet article. bonne journée