Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Littorine - Marie France

La Bossue

17 Mai 2009, 17:00pm

Publié par Littorine

Elle est toute pareille aux autres, la bossue ;
Elle craint, rit, espère et vibre comme nous.
Et quand elle a trop chaud, comme nous elle sue,
Et son âme et son corps peuvent être à genoux !

on sait que tu n''es pas de caractère doux,
Triste soeur que l'amour n'aura pas attendue,
Passe-temps des gamins amateurs de cailloux,
Crucifiée éternelle en ta chair méconnue !

Je t'excuse...et te plains ; de stupides beautés,
Toutes fières au bras de cavaliers bottés,
Auront beau allumer l'envie en ton oeil pâle,

N'attendant de tes jours pas l'ombre d'un espoir,
et rien ne t'empêchant de suivre ton devoir,
tu resteras plus droite, étant moins verticale !

                                                              J.F Saint Jalm

Ce poème m'amène à une pensée pour ma grand-tante,
 Rosalie Nicolas, dit Tante Rose, (1902-1972)
a qui durant notre enfance, moi ma cousine et mon frère,
  avons fait subir des plaisanteries douteuses, à la faire tournée bourrique ;
 ceci était pour nous l'expression d'une certaine marque d'affection pour elle.

Commenter cet article
F
très joli poème, malheureusement je crois que la cruauté de se moquer de ceux qui ne sont pas comme les autres, n'est pas réservée qu'aux enfants, bon nombre d'adultes se moquent des autres, alors comment les enfants pourraient-ils savoir qu'il ne faut pas le faire. Bisous et bonne semaine ma petite Littorinne
Répondre
L

Tu as raison Françoise, c'est à nous adulte de montrer l'exemple à nos d'jeuns ! pas toujours évident car nous aussi nous traînons des casseroles derrière nous. Je te souhaite également une bonne
semaine. fais nous de belles choses dans ton atelier de cuir, c'est aussi bon pour notre petite Terrienne avec sa porcelaine Bises.


M
tante Rose malgré son handicap était toujours gaiemais je crois que ce qui l'a beaucoup aidée  c'est le grand coeur de sa meredébordant d'amour et de comprehension en tout cas c'est le souvenirque je garde de mon arriere grand-mere!bonne soir"e à TOUS
Répondre
L


Merci pour ton commentaire, il est très intéressant, il faudra qu'on en reparle de cette arrière grand-mère, je n'ai pas noté suffisamment de choses sur elle ! Bises et bonne journée



D
C'est drole moi aussi j'avais une tante Rose, et je l'adorais, mais ma tante margot était une vraie peste, comme tu dis quand on est enfant parfois on voit les choses différament en grandissant on comprend mieux.bisous et merci pour ce beau poéme . Dany
Répondre
L

Merci Dany, bonne journée à toi.


T
Ah, les enfants et surtout les bandes d'enfants. je crois qu'un enfant tout seul, c'est comme un adulte tout seul, il n'a pas les réflexes méchants. Mais comme le chantait si bien Brassens, dès qu'on est plus de deux, on est une bande de cons!Nous aussi on se moquait d'une de nos tantes, la seule à n'avoir pas d'enfants, à cause de sa naïveté. Ce n'était qu'une façade clownesque qu'elle avait pris pour cacher sa misère sentimentale. De toutes nos tantes, c'était la plus intelligente, l'intelligence du coeur.Je crois que les gens solitaires sont les plus doués pour l'intelligence du coeur.:0025:
Répondre
L

Merci ma chère Terrienne pour ton commentaire. je prend note de ta dernière phrase, elle ferait bien l'objet d'un article sur Littorine.  Bonne soirée à Toi


B
cruauté de l'enfance et problème de différence. pas facile à vivre.
Répondre
L

Problème de différence qui attise la curiosité déplacée, pour ceux qui la subisse, c'est sûrement douloureux. Merci de ta visite et de ton expression. Bonne soirée, à bientôt