Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Littorine - Marie France

Du simple bon sens

13 Juillet 2014, 19:28pm

Publié par Littorine/Marie France

C'était hier matin à la Une de Ouest France. J'ai envie de partager cet article avec vous.

Par François Régis Hutin

Nous sommes en crise, dit-on. Pourtant, il ne s'agit plus d'une crise mais d'un état durable et cela depuis plus de trente ans, difficile à vivre mais transformable.

Pour y parvenir, tout le monde au fond sait ce qu'il faut faire.

Entre autres : travailler plus dans la semaine, travailler plus dans la vie, ce qui est une simple évidence, mais alors il faut avoir le courage de reposer le principe des 35 heures tel qu'il est pratiqué et celui de l'âge du départ à la retraite. Le temps est venu pour notre pays de redire et d'affirmer ces élémentaires nécessités.

Mais aussi, bien sûr, il faut agir mieux, travailler mieux et chacun sait, au fond de lui-même, qu'il peut faire un peu mieux. Ainsi, par exemple, être plus soigneux de soi, de son ouvrage ; ne pas se laisser aller à « l'à-peu-près » ;finir ce qui est commencé, ne pas traîner, oser inventer ne serait-ce que le petit truc qui facilite les choses pour soi comme pour les autres. Oser expérimenter, avoir le courage d'envisager l'échec et de l'encaisser s'il survient.

Savoir donner le conseil non pas autoritaire mais fraternel qui peut tout changer et le recevoir dans une humilité agissante et non passive. Oser explorer en élevant le regard au-dessus de son horizon habituel.

Abandonner la routine et vivre chaque jour comme un jour tout neuf qui, c'est un prodige, nous est donné gratuitement. Savoir que ce jour est précieux, qu'il ne faut donc pas le gaspiller mais le remplir et l'utiliser au mieux non seulement pour soi, mais aussi pour les autres, ceux d'aujourd'hui que l'on côtoie, ceux de demain qui viendront à leur tour transformer, construire, améliorer le monde.

« Fais-le, ça se fera ! »

Retrouver la confiance, la confiance en soi comme la confiance envers les autres, la confiance qui fait la paix, la force, l'efficacité, la confiance qui porte l'avenir, qui favorise l'aisance, l'élégance, la beauté du geste et qui est aussi ouverture, invite à l'autre. La confiance qui fait cesser de « faire la gueule » et fait naître ou renaître le sourire.

Sortir du corporatisme qui enferme, accepter le pluralisme en fuyant la dispersion, éviter la fausse revendication qui stérilise, à la fois, celui qui revendique par principe au-delà de ce qu'il faut et celui qui reçoit la revendication illégitime et paralysante.

Oui, tout le monde sait ce qu'il faut faire dans notre pays et tout le monde peut le faire, ne serait-ce qu'un petit peu plus chaque jour. En fait, il s'agit de relancer l'esprit d'initiative, la créativité de tous et les responsables ainsi que les gouvernants devraient, en priorité, s'efforcer de desserrer les freins et les entraves paralysantes. Ils devraient avoir le courage de décider même en ce qui dérange.

Il s'agit aussi de reconnaître en chacun, y compris dans l'adversaire politique, ce qui est positif et constructif. Si tout cela advenait dans le politique, le syndicalisme, l'associatif, l'éducatif, et bien sûr en chacun d'entre nous, ne croit-on pas que la crise devenue un état permanent déclinant pourrait assez vite être surmontée ? Pour cela, il nous faut de l'espérance qui ne se trouve qu'en allant de l'avant, à l'encontre de l'immobilisme asphyxiant.

« Fais-le et ça se fera ! ».

Du simple bon sens

Commenter cet article

mireille du sablon 13/07/2014 20:39

...cela me fait penser à une phrase dite par un américain, je ne sais plus quel président: "ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi mais ce que tu peux faire pour lui! "
Sachons partager nos compétences, nos savoir-faire, arrêtons de tout vouloir tout( et tout de suite), puis de jeter.. d'être égoïste ( moi d'abord, les autres après), Aimons l'autre malgré nos différences dans un respect mutuel..utopie? j'aimerais que cela n'en soit pas une!
Bonne soirée et merci pour cette orchidée partagée, bises de Mireille du Sablon